300 cordées de la réussite en 2011

Le 6 janvier 2011
0

Lancé en 2008, le dispositif des « cordées de la réussite » prend un nouvel essor. Le gouvernement entend labelliser 300 projets en 2011.

Ingeus-Cordees-Reussite Le principe

L’objectif est simple : favoriser l’égalité des chances et la réussite des jeunes face à l’entrée dans l’enseignement supérieur. Grâce à ces cordées de la réussite, il s’agit de casser les a priori des élèves, souvent issus des quartiers, qui se disent que les études ne sont pas faites pour eux et qui sont persuadés de ne jamais pouvoir accéder à des établissements prestigieux.

Chaque cordée de la réussite compte à sa tête une université ou une grande école qui travaille en partenariat avec des lycées et/ou des collèges. Ces cordées forment un réseau de solidarité entre étudiants, lycéens et collégiens.

Ingeus-Cordees

L’exemple

Dans la région lilloise, le proviseur du collège Anatole France de Ronchin, l’a bien compris. Depuis 2008, Reynold Dumalte multiplie les partenariats avec les grandes écoles à proximité : Sciences Po Lille mais aussi l’IESEG, une école de commerce et de gestion.

Ingeus-Cordee-Reussite « Notre but est de montrer à nos élèves qu’en travaillant, ils peuvent y arriver et que ces établissements leur sont accessibles » explique le principal. Et tout est bon pour créer du lien. Ainsi, les collégiens ont pu visiter Sciences Po à plusieurs reprises. Des étudiants de cette école sont venus à Ronchin pour intervenir dans certains cours d’histoire notamment. En 2009, à l’occasion des élections européennes, un travail sur l’Union européenne a été mis en place entre les deux établissements. Un programme dont le point d’orgue a été la visite de la Commission européenne à Bruxelles. Et cette année, tous les jeudis après la classe, huit étudiants de l’IESEG prennent en charge des élèves volontaires de 3ème pour assurer du soutien scolaire mais aussi un encadrement d’excellence pour les meilleurs d’entre eux.

« Cela permet un échange réel entre nos collégiens et les étudiants. C’est une ouverture pour eux. En discutant, ils se rendent compte que certains élèves de ces écoles prestigieuses ont eu un parcours similaire et que même s’ils n’avaient pas les meilleures cartes en main, ils ont réussi » précise Reynold Dumalte. « Tout contact de ce type est enrichissant ».

Un soutien financier

Et pour favoriser ces partenariats, le gouvernement a débloqué 5,5 millions d’euros pour les 254 cordées existantes en 2010. Et il espère franchir le cap des 300 en 2011.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest