Activ’Créa : dynamiser l’envie d’entreprendre

Le 31 août 2016
0

Parce qu’une entreprise sur trois est créée par un demandeur d’emploi, Ingeus se mobilise aux côtés de Pôle emploi pour faire émerger les projets des candidats au travers de la prestation Activ’Créa.

Ingeus met en œuvre sur son site de Bordeaux, pour le compte de Pôle emploi et aux côtés d’autres cabinets et associations, la prestation Activ’Créa. Dans ce cadre, l’organisme public oriente vers Ingeus les demandeurs d’emploi manifestant, de près ou de loin, une envie d’entreprendre, avec pour objectif de faire émerger un éventuel projet ou d’affiner une éventuelle idée de création d’entreprise. Objectif de Pôle emploi : proposer un accompagnement à près de 100 000 demandeurs d’emploi en 2016 (45 000 en 2015), afin de garantir la pérennité de leur future entreprise. Pour mémoire, en 2014, 550 700 entreprises ont été créées en France, dont 180 000 par des demandeurs d’emploi et selon l’INSEE, 66% des entreprises accompagnées sont encore en activité cinq ans après leur création, contre seulement 52% sans accompagnement.

S’informer et faire émerger son projet

Avec la nouvelle prestation Activ’créa, proposée depuis juillet dernier, les demandeurs d’emploi sont soutenus dans leur réflexion afin de déterminer si le démarrage d’un parcours de création est pertinent et adapté. « Lorsqu’ils arrivent chez Ingeus, au début de la prestation, les demandeurs d’emploi se divisent en deux catégories : ceux qui viennent simplement s’informer sur la création d’entreprise et ceux qui ont déjà une petite idée derrière la tête. Ensemble, nous travaillons sur la formalisation et la validation de leurs projets respectifs » explique Nathalie Fontaine, consultante chez Ingeus. Basée sur le volontariat du candidat, Activ’Créa est une prestation où les demandeurs d’emploi peuvent laisser s’exprimer leurs envie sans pression. « L’objectif est l’émergence d’une idée de projet, nul n’est tenu d’avoir défini un projet, certains sont juste là pour réfléchir à leur avenir. A la fin du parcours, il n’y a pas d’obligation de créer une entreprise ! En revanche, certains voient plus clair en eux, ce qui leur permet de réorienter leur recherche, si toutefois il s’avère qu’ils ne sont pas mûrs pour monter leur entreprise » ajoute Nathalie Fontaine.

Un travail collectif et individuel


L’accompagnement Activ’Emploi dure trois mois en tout, il s’organise en alternance par rendez-vous individuels, suivis de sessions collectives. En atelier, ils valident leur profil, font le point sur leurs compétences entrepreneuriales et professionnelles, leurs motivations, etc. Pour ceux qui ont une idée, le travail collectif et individuel permet de l’affiner et, à l’issue de la prestation, de déboucher éventuellement sur un véritable accompagnement à la création d’entreprise. « Un premier groupe de quatorze personnes a démarré en juillet, suivi d’un deuxième d’une dizaine de personnes en août, et deux groupes de dix en septembre. Le fait d’être sur des groupes n’excédant pas 10 personnes favorise les échanges et le partage d’expérience. Dans un des groupes, les personnes se rencontrent avec des projets similaires (restauration, immobilier, vente par Internet) par leurs échanges complémentaires ils se dynamisent les uns et les autres, certains vont rester en contact par la suite, voire aller vers une collaboration : c’est aussi ça, la magie de ce type de réunions ! » se réjouit Nathalie Fontaine.
 

Pour tout savoir sur Activ’Créa, visitez le site de Pôle emploi.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest