Le label diversité : lutter contre les discriminations

Le 1 décembre 2008
0

La lutte contre les discriminations n’est pas terminée ! Loin de là, une étude du Bureau International du Travail de 2007 montre qu’à peine plus d’un employeur sur dix respecte une égalité de traitement entre les candidats tout au long du processus de recrutement… Il reste donc de nombreux progrès à faire dans le domaine ! Charte

La Charte de la diversité : des entreprises s’engagent contre les discriminations.
A l’origine, 35 entreprises ont signé la Charte de la diversité en octobre 2004. Elles se sont engagées à condamner les discriminations à l’emploi, qu’elles concernent l’orientation sexuelle, l’âge, l’appartenance religieuse, politique ou syndicale, l’origine ou le handicap. Pleine de bonnes intentions, la Charte a permis aux entreprises de communiquer sur ce problème et d’en avoir conscience. Cependant, elle n’était pas très contraignante et manquait d’une mise en oeuvre pratique des principes fièrement défendus.

Le label diversité : le passage à la pratique !
Du coup, pour relancer le mouvement et les actions des entreprises en termes de lutte contre les discriminations, l’ANDRH, soutenue par l’Etat, vient de lancer le « label diversité ». Environ 500 entreprises se sont déjà portées candidates pour obtenir ce label. Pour l’obtenir, elles vont être auditées par Afnor. Les bonnes pratiques des entreprises seront évaluées : leur processus de recrutement, le rôle des partenaires sociaux, les actions de communication et de formation du personnel à la diversité, les actions citoyennes et la politique d’évaluation de leurs pratiques dans ce domaine… Le label est obtenu pour 3 ans et un contrôle est effectué au bout de 18 mois.

0810-10DiversiteExergue Des grandes … des petites entreprises.
L’objectif affiché par les créateurs du label est de permettre au petites entreprises d’obtenir le label, et non uniquement les très grandes. En conséquence, les critères d’évaluation sont fonctions de la taille de l’entreprise. Pascal Bernard, président de la Commission égalité professionnelle-diversité, confiait ainsi au Figaro qu’il espère ainsi que « n’importe qui aura le choix d’acheter sa baguette dans une boulangerie labellisée, ou pas ». Pour les grandes comme pour les petites, le label apportera un avantage indéniable au moment du recrutement : s’engager à respecter des pratiques non discriminantes lors de l’embauche assure le recrutement des meilleurs salariés par l’entreprise. Pour favoriser le recrutement sur les compétences et éliminer toute forme de discrimination, plusieurs entreprises procèdent aujourd’hui au recrutement sur CV anonymes ou sur mise en situation de travail des postulants pour leur permettre d’exprimer leurs compétences.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest