Les retrouvailles de Djamel et de la Ministre !

Le 6 avril 2009
0

Image 5
Au rayon jus de fruits, Djamel termine de ranger les bouteilles. Vérifie si elles sont bien alignées sous les yeux de ses collègues, curieux et amusés. Cela fait bientôt six mois que le jeune signataire du Contrat d’Autonomie chez Ingeus se lève au milieu de la nuit pour embaucher à 4 heures à Carrefour Lomme. « Je suis tellement content d’avoir un rythme. Franchement, on s’y fait », confie Djamel en regardant régulièrement et un peu nerveusement d’un côté du magasin.

Fadela Amara, la Secrétaire d’État à la Politique de la Ville doit arriver dans quelques minutes. Djamel est un peu tendu. Puis tout s’efface. Un grand sourire de part et d’autre. Des embrassades. La Ministre pose mille et une questions sur les premiers pasImage 7
de son protégé dans la vie professionnelle : « Je n’ai eu que des compliments sur toi ! » déclare-t-elle au milieu des DjamelFadela
journalistes et des flashs des photographes : « Mais arrêtez, vous allez me le stresser ! », poursuit-elle avant de demander aux responsables de l’enseigne comment Djamel s’est intégré aux équipes Carrefour : « Ça se passe très bien », confirme Joël Pagnot, le directeur du magasin, « Notre objectif est de proposer un CDI aux jeunes qui entrent en contrat de professionnalisation ». « Vous êtes en train de me dire que Djamel aura un CDI ? », questionne, ravie, la Ministre. « C’est très probable », lui répond-on.

Fadela Amara est venue voir Djamel ce jeudi 12 mars, c’est parce que son discours l’avait touchée Image 8
lorsqu’elle s’était rendue dans les locaux d’Ingeus à Lille-Sud. Il lui avait dit : « Je n’ai plus de rêves ». « Avoir 20 ans et dire je n’ai plus de rêves. C’est difficile pour une Ministre d’entendre ça. Il faut redonner du sens à notre jeunesse. Ce pays n’a plus d’avenir si tous les gamins pensent ça ». Six mois plus tard et un boulot en poche grâce au coaching intensif Ingeus. Djamel n’a plus du tout le même discours. Il est même devenu un symbole pour les jeunes des quartiers. Un rôle qu’il assume à merveille. Car oui : « Il faut nous aider », continue-t-il à déclarer, presque militant.
En attendant, sa route semble déjà bien tracée. Et des rêves, il en a plus d’un. Sa priorité : « Un CDI ». « Et avoir une petite copine », souffle sa maman, venue elle aussi embrasser la Ministre !

>> Découvrez la vidéo de la visite de la Ministre

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest