Bron Terraillon : Ingeus s’implante dans le quartier !

Le 17 juillet 2012
0

Le site Ingeus de Bron Terraillon a ouvert ses portes en décembre dernier pour accueillir les jeunes du quartier.

Le 27 juin, Ingeus a réuni ses partenaires (Mairie de Bron, Préfecture représentée par le préfet délégué pour l’égalité des chances M. Alain Marc, la DIRECCTE, Pôle Emploi, Missions locales, maison de quartier) des entreprises comme La Poste et Véolia, des organismes de formation comme AFT-IFTM, l'école Securitas et quelques candidats signataires du Contrat d’Autonomie. Ces derniers ont pu partager leurs premières impressions au cours du cocktail inaugural.

Bron

> Réunir les partenaires

Situé au 1 rue Hélène Boucher à Bron dans le Rhône, à l’entrée d’un quartier moins connu et moins peuplé que certaines zones voisines de Vénissieux ou de Vaulx-en-Velin, l’arrivée d’Ingeus est accueillie favorablement par les acteurs de terrain. L’objectif de l’événement, bien plus que d’inaugurer simplement de nouveaux locaux, était de remercier les partenaires, les institutions (la Préfecture, la DIRECCTE, la Mairie, mais aussi Pôle emploi et les Missions locales) et les acteurs économiques (Veolia, La Poste, l’école Securitas, etc.), qui se mobilisent au quotidien pour l’emploi des jeunes.

> Bron, un site plus accessible

Pour Didier Carponcin, directeur départemental adjoint de la cohésion sociale du Rhône, l’un des premiers atouts de ce nouvel emplacement est sa plus grande accessibilité. Les habitants du sud de Villeurbanne ou du sud de Vaulx-en-Velin s’y rendront en effet plus facilement.

Mme Françoise Pietka, adjointe au maire de Bron, déléguée au développement économique, commercial et à l’insertion, se réjouit de la bonne entente qui s’est installée depuis l’arrivée d’Ingeus dans le quartier. Notamment avec les associations de quartier. « Six mois, c’est encore un peu tôt pour dresser un bilan mais les différents organismes s’associent pour orienter les jeunes vers ce qui leur est le plus utile dans un premier temps. », se réjouit-elle. En effet, pour reprendre un terme du jargon professionnel utilisé par Najet Essendi, conseillère Ingeus, tous les jeunes en recherche d’emploi ne sont pas « job ready », c’est-à-dire prêts à intégrer un emploi salarié.

Les compétences et les expériences de chaque institution peuvent alors se compléter. Françoise Pietka ajoute : « La mission locale effectue un accompagnement global qui peut être au long cours, intégrant, outre la question de l'emploi, des problématiques telles que la santé, l'éducation, la stabilisation familiale… Ingeus me semble plutôt s'adresser à un public plus proche de l'emploi. » « L’important est que tous les opérateurs jouent le jeu », insiste-t-elle. « D’ailleurs, les liens entre eux sont formalisés par des rencontres régulières. »

> Un quartier encore isolé

Le quartier de Bron Terraillon est sensiblement différent d’autres Zones Urbaines Sensibles (ZUS). Le logement y est constitué de petites copropriétés, il s’agit rarement de logement social. « Les services publics ont donc moins de leviers pour intervenir, investir ou remodeler le quartier », précise Laëtitia Kapps, responsable Ingeus dans le Rhône. « La déscolarisation est aussi plus précoce qu’ailleurs et certains jeunes ont connu des périodes d’incarcération. Nous travaillons donc beaucoup en priorité sur le savoir être. »

D’autre part, ce territoire est une zone particulièrement isolée de la banlieue lyonnaise. Le temps de trajet pour rejoindre le centre ville en transports en commun dépasse largement les 25 minutes. Il y a en outre de nombreuses correspondances. « Nous accompagnons une population jeune qui n’a pas souvent le permis, faute de moyens pour le financer », rappelle Najet Essendi, conseillère Ingeus à Bron. Heureusement, l’arrivée du tram T5, prévue pour novembre 2012, devrait contribuer aussi à rapprocher les jeunes brondillants du bassin d’emploi.

> Le Contrat d’Autonomie avec Ingeus pour soutenir les jeunes

Dans ces conditions particulières, Didier Carponcin et Françoise Pietka s’accordent à dire que les 300 euros versés mensuellement aux jeunes signataires du Contrat d’Autonomie sont un vrai coup de pouce. « S’ils sont sans doute séduits par la bourse », renchérit Laëtitia Kapps, « ils se rendent vite compte qu’il ne pourront pas rester seulement pour ça. ». Le jour de l’inauguration, quelques jeunes étaient présents. « C’était émouvant et encourageant de les voir volontaires et reconnaissants pour le parcours sur mesure qui leur est offert », se réjouit Didier Carponcin. « Il n’y a rien de plus rageant qu’une main tendue qui n’est pas saisie. »

Depuis 2008, Ingeus a accompagné 3 400 jeunes dans le Rhône, près de 60% ont trouvé un emploi durable, une formation qualifiante ou ont créé leur entreprise.

Pour aller plus loin, retrouvez l'article du quotidien régional Le Progrès sur cet évènement.


Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest