Concours “Ma cité, mon histoire”: une photo pour raconter son quartier !

Le 13 août 2012
0

A l’occasion de la sortie du webdocumentaire B4 de Jean-Christophe Ribot, le producteur Mosaïque Films lance un concours photo « Ma cité, mon histoire ». La règle : envoyer une photo et sa légende pour raconter une anecdote concernant votre quartier.

ConcoursCite?1

> Un webdoc pour raconter la cité

Malik Menaï, producteur chez Mosaïque Films, a lancé ce concours pour accompagner le webdocumentaire de Jean-Christophe Ribot. B4 raconte l’univers de douze personnes réelles dans une tour fictive, la tour B4. Ces habitants résident à Sarcelles, Asnières, Aubervilliers, Bagnolet, Villeneuve-La-Garenne ou encore Melun. Dans le webdoc, le réalisateur nous livre son regard sur ces personnages et l’univers dans lequel ils évoluent : « Internet, média le plus participatif qui soit, nous permettait de confronter le regard de Jean-Christophe au propre point de vue des habitants sur leur quartiers », explique Malik Menaï.

La cité elle-même n’est d’ailleurs pas très présente physiquement dans l’œuvre : « nous souhaitions nous affranchir des lieux. Quand les journalistes filment une personne qui habite en zone pavillonnaire, ils ne parlent pas des lieux. Pourquoi le faire quand la personne vit dans une tour ? » Le réalisateur s’est surtout attaché aux gens, à leur histoire. Le concours photo contribuera donc peut-être aussi à donner une image à ces quartiers, une image des lieux, mais vus de l’intérieur.

Afin d’obtenir des photos qui expriment une vision personnelle, loin des « clichés » médiatiques, les organisateurs ont donc choisi de ne pas proposer de thème directeur. « Nous ne cherchons pas forcément du vécu ou de la nostalgie, nous pouvons aussi avoir des propositions de l’ordre de la construction ou de l’ouverture d’un nouveau lieu dans le quartier. »

La forme est libre : couleur ou noir et blanc. Le genre l’est aussi : portrait, reportage, architecture, photo abstraite, etc. Tout est possible. Idem pour les supports : les photos prises avec des téléphones portables sont acceptées.

> Une légende pour raconter

En revanche, même si elle n’est pas obligatoire, la légende (quelques lignes pour accompagner le cliché) est vivement souhaitée par les organisateurs. Elle est souvent très précieuse pour éclairer la photo, donner quelques clés sur le rapport de l’auteur à l’image qu’il présente. Lors des délibérations, le jury tiendra compte de l’ensemble photo/texte.

> Deux exemples

ConcoursCite?2Parmi les photos déjà postées dans la galerie du concours, on peut lire pour accompagner la photographie d’un interphone : « L’interphone a fonctionné toute mon enfance. Des amis venaient discuter quand je n’avais pas le droit de descendre. Puis la communication ne passait plus, seule l’horrible fonction appel fonctionnait. On avait à trouver un code (2 long, 1 court) pour se reconnaître. Puis même l’appel ne fonctionnait plus (…). »

Ou encore, accompagnant une photo d’immeuble éclairé : « Le soir en se promenant dans Evry, j’aimerais être une petite souris et découvrir toutes les histoires qui se font derrière ces fenêtres ».

ConcoursCite?3

> Participez !

Si vous vous sentez l’âme curieuse d’un reporter, envoyez vos photos accompagnées d’une légende avant le 30 septembre : http://www.concoursb4.fr/

Si l’inspiration vous manque, vous pouvez prendre part au vote du Prix du Public, en notant vos photos préférées sur le site internet de 20 mn.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest