Guy Savoy, fervent défenseur de l’apprentissage !

Le 12 décembre 2011
0

Guy Savoy est l’un des chefs français les plus connus. Doté de trois étoiles au célèbre guide gastronomique Michelin pour son restaurant parisien, ce cuisinier devenu aussi chef d’entreprise nous fait partager sa passion qui a débuté… bien avant l’apprentissage !

Savoy1

> L’apprentissage, une formation « royale » !

Guy Savoy est né en 1953 en Bourgogne. Très vite, il se prend de passion pour les métiers de la restauration. A 15 ans, il fait sa formation en apprentissage auprès d’un maître chocolatier, puis apprend véritablement la cuisine en 1976 lors d’un second contrat en apprentissage chez les Frères Troisgros à Roanne. Pourtant, Guy Savoy le clame haut et fort : « Il ne faut pas découvrir l’apprentissage à 16 ans ! Il faut absolument valoriser les métiers manuels dès le plus jeune âge, à la maternelle. Je suis vraiment agacé, en France, quand je vois cette cloison absurde entre les métiers dits « intellectuels » et les métiers dits « manuels ». »

Pour Guy Savoy, tous les métiers sont nobles et l’apprentissage est la voie royale. « Il n’y a pas que le bac et la fac pour réussir dans la vie. Je trouve dommage qu’on inculque aux parents l’idée que la réussite se situe à ce niveau-là. Ca peut paraître choquant, mais quand j’étais en apprentissage, les quelques cours théoriques que je suivais me donnaient vraiment l’impression de perdre mon temps. La cuisine, ça s’apprend… en cuisinant ! » martèle le cuisinier, enthousiaste.

> Quelles aptitudes pour travailler en cuisine ?

Savoy2Ce grand passionné de rugby analyse son métier de cuisinier comme un sportif de haut niveau. « De l’extérieur, la discipline qui règne en cuisine peut sembler un peu militaire. Mais on se trompe, c’est plutôt comme un sport ! Chez nous, le match a lieu entre 12 heures et 14 heures et entre 20 heures et 22 heures, c’est là qu’il faut tout donner. Et ce que les gens ne réalisent pas vraiment, c’est qu’avec l’apprentissage dans la restauration, vous pouvez démarrer à seize ans puis à vingt-deux, si vous êtes bosseur et passionné, vous pouvez avoir une super situation. Regardez un étudiant en médecine : au même âge, il lui reste pas mal d’années d’études. Il ne faut pas oublier non plus que le terrain de jeu de nos jeunes cuisiniers, c’est la planète entière ! Rien ne vous empêche d’aller ouvrir votre établissement en Angleterre, aux Etats-Unis, etc. »

Guy Savoy, fort de son succès et de sa grande expérience en cuisine, a souhaité s’engager aux côtés d’autres anciens apprentis, tous devenus chefs d’entreprises. Il fait désormais parti du Club de l’apprentissage, faisant ainsi la promotion de cette formation mêlant vie d’école et vie professionnelle.

Suivez le Club de l’apprentissage sur Facebook et Twitter :

http://fr-fr.facebook.com/clubdelapprentissage

http://twitter.com/c_apprentissage

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest