Prochaine étape : un CDI !

Le 20 mai 2009
0

Quand elle arrive en France en 2006, Monica a 16 ans. Originaire du Cap-Vert, la jeune fille ne parle pas français. Pendant un an, son collège Diderot, à Massy (91), lui fait suivre une CLA, une Classe de Liaison et d’Accueil, destinée aux élèves arrivant en France d’un pays étranger. Monica y apprend le français.

0903-07Photo « Ensuite, mon collège m’a orientée vers un CAP cuisine. Je ne connaissais pas ce diplôme. Mais comme j’aimais bien faire la cuisine, ça m’a plu » explique la jeune femme aujourd’hui âgée de 19 ans.

Mais, après deux ans d’études, Monica a du mal à trouver un emploi. « J’avais des difficultés au niveau de la langue. Et puis, les CV, les lettres de motivation, je ne savais pas comment ça fonctionnait en France. Je me serais débrouillée pour trouver du travail mais c’était bien qu’Ingeus m’aide. »

> L’enjeu : prendre confiance en soi. Aidée d’Oria Benzerara, sa conseillère, Monica apprend à mettre en avant ses compétences et ses qualités. « Quand j’ai rencontré Monica, elle était assez en retrait » explique Oria. « Elle était très jeune et avait tendance à se rabaisser. Elle était assez repliée sur elle-même. J’ai fait en sorte qu’elle sorte de son cocon ». Ensemble, les deux jeunes femmes mènent des entretiens de simulation, envoient des candidatures, rédigent des CV… Complexée par ses difficultés en français, Monica prend progressivement confiance en elle. Et ses efforts finissent par payer. En quelques semaines, elle décroche un CDD de 10 mois comme cuisinière dans une cantine scolaire à Champlan dans l’Essonne.

« J’ai commencé il y a deux mois. Je suis vraiment très contente » précise Monica. « Ca me plaît d’être avec les enfants. Je prépare les entrées, les plats chauds, les desserts. Je m’occupe aussi de la vaisselle ». Ce que Monica apprécie surtout, ce sont les gens avec lesquels elles travaillent. « Je suis la seule jeune de l’équipe. Mes collègues ont entre 40 et 50 ans mais ils sont très sympas avec moi. Ils ne regardent ni l’âge, ni la couleur de peau. Ils ne se préoccupent pas non plus de mes difficultés avec le français ».

Monica Aujourd’hui, la jeune femme se sent plus sûre d’elle. « Je me rends compte que d’avoir une première expérience professionnelle, c’est très important ». Son rêve : être embauchée en CDI à la fin de son contrat.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest