Le pari de Zara : recruter en CDI des jeunes en difficulté !

Le 16 avril 2012
1

L’enseigne textile Zara a accueilli tout récemment la 10ème promotion issue de son Projet Jeunes. Depuis 2008, cette opération de recrutement inhabituelle permet chaque année à une trentaine de jeunes en grande précarité d’être salariés dans les magasins de la marque espagnole.

En partenariat avec les missions locales, Zara sélectionne chaque semestre une quinzaine de volontaires sans qualifications et en grande rupture avec la société.

Zara-ingeus> Leur faire confiance

« J'ai tendance à dire que je prends les jeunes dont personne ne veut », a indiqué au Figaro Jean-Jacques Salaün, le DG de Zara France et initiateur de ce projet après les événements en banlieue de 2005. Si personne n’en veut, c’est qu’ils ont des parcours trop atypiques comme « ce jeune homme de 24 ans qui porte sa maison et sa vie dans son sac à dos », relate Jean-Jacques Salaün à nos confrères. « Il ne sait jamais où il va dormir le soir mais a une terrible soif de s'en sortir. » Le simple fait de leur faire confiance, une première pour ces jeunes totalement laissés pour compte, est énorme et c'est probablement l'une des clés du succès de l'opération.

> Et les aider à tenir bon

Pour les encourager, dès le début de la formation, les jeunes sont immédiatement recrutés en CDI à temps plein et rémunérés 6% au-dessus du SMIC.

Mais pour des profils très démunis une formation commerciale classique ne suffit pas. Le Projet Jeunes prévoit donc un temps encadré pour qu’ils puissent se structurer. Pendant deux semaines, les futurs vendeurs sont coachés 24h/24. Ils participent à des ateliers théâtre, à des courses d’orientation, reçoivent des cours d'expression, de cuisine…. « On leur apprend les règles de base de la vie en groupe et ils reçoivent chaque jour la visite de personnalités qui viennent leur parler de leur métier ou leur passion », précise encore Jean-Jacques Salaün. Par exemple, Raymond Domenech, l'ex-sélectionneur de l'équipe de France de football, est intervenu devant chacune des promotions…

Ensuite, la formation se fait plus traditionnelle, en alternant cours théoriques et vente en magasin, encadrée par des tuteurs.

Enfin viennent les premiers pas autonomes sur le terrain. La formule semble porter ses fruits : un an après la fin de la formation, 62% des nouvelles recrues travaillent encore chez Zara.

Au bout de quatre ans d’opération, 50% des jeunes embauchés de cette façon sont encore présents dans l’entreprise.

Pour retrouver les offres d’emplois du groupe Inditex (qui détient les enseignes Zara, Massimo Dutti, Bershka, stradivarius) : https://www.joinfashioninditex.com/joinfashion/

Si vous êtes suivi par Ingeus dans le cadre d’un Contrat d’autonomie, n’hésitez pas à en parler à votre conseiller.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Un commentaire Commenter

  1. Coulibaly . 2 décembre 2016 . Répondre

    Bonjour je mappele ibrahima