Le service à la personne, un secteur en plein boum !

Le 19 décembre 2011
0

La tendance est claire : les personnes âgées ou en situation de handicap font de plus en plus appel à des Aides à domiciles pour rester indépendantes. Résultat : le secteur du service à la personne est en une forte progression. Coup de projecteur sur un secteur qui ne connaît pas la crise !

> Des entreprises en pleine croissance

ActavieEdwige Cavecchia a créé sa société il y a deux ans. Actavie est située à Champigny-sur-Marne (94) et encadre une équipe d’Auxiliaires de vie qui intervient aux domiciles des personnes âgées et des personnes en situation de handicap. L’entreprise est en pleine croissance : elle compte aujourd’hui quarante salariés. « L’Auxiliaire de vie s’occupe de tous les gestes de la vie quotidienne que ne peuvent plus faire les personnes : le lever, le repas, la toilette. L’Auxiliaire est aussi présente pour améliorer l’environnement immédiat des personnes : les épauler dans les tâches ménagères, faire des courses, etc. Il ne faut pas oublier que nous avons un rôle de soutien moral car les personnes qui ont besoin d’aide souffrent trop souvent de solitude » nous détaille Edwige.

> Comment devenir Auxiliaire de vie ?

« Que l’on soit en formation continue ou initiale, le diplôme d’Auxiliaire de vie est délivré au bout d’un an. À savoir : chez Actavie, si vous avez cinq années d’expérience mais pas de diplôme, nous pouvons tout de même vous recruter. Dans mon entreprise, la rémunération de base est fixée 10,38€ bruts de l’heure. Il y a bien sûr des possibilités d’évolution : nos salariés les plus expérimentés peuvent devenir Responsable d’équipe ou Coordinateur » nous précise la chef d’entreprise.

> Quelles aptitudes pour être Auxiliaire de vie ?

« On croit à tort que n’importe qui peut devenir Auxiliaire de vie. Ce métier nécessite pourtant de grandes qualités humaines et une certaine expérience vis à vis des conséquences liées à la dépendance. Les Auxiliaires de vie doivent bien sûr être serviables et patients, mais il faut surtout avoir de grandes facultés d’adaptation. En effet, si le planning est généralement déterminé à l’avance, il y a souvent des imprévus auxquels il faut pouvoir faire face. Enfin, je crois qu’il est important pour les personnes âgées ou handicapées d’avoir une totale confiance dans leur auxiliaire de vie. Au fil du temps, un lien de fidélité voire d’amitié peut se tisser. Pour ces raisons, c’est un très beau métier ».

> Découvrez le métier en vidéo :

http://www.onisep.fr/Ressources/Univers-Metier/Metiers/auxiliaire-de-vie-sociale

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest