« L’engagement national pour l’emploi des jeunes des quartiers »

Le 9 octobre 2008
0

Dsc_0140 Des jeunes au chômage d’un côté, des entreprises qui rencontrent des difficultés à embaucher de l’autre… face à ce constat, le 15 février dernier, 38 entreprises ont signé un engagement de trois ans dans lequel elles promettent d’employer des jeunes des quartiers. Trois mois plus tard, elles étaient 16 de plus, rejointes par 2 associations d’entreprises et 9 fédérations professionnelles !

Un appel aux entreprises françaises pour lutter contre les discriminations En moyenne, le taux de chômage dans les ZUS est deux fois plus élevé qu’ailleurs, le chômage des jeunes des quartiers peut ainsi atteindre plus de 40%. Le 15 mai 2008, Laurent Wauquiez, secrétaire d’Etat chargé de l’Emploi, a rappelé que le Président de la République avait lancé « un appel aux entreprises françaises pour qu’elles redonnent un espoir à cette jeunesse confrontée à une discrimination inacceptable parce qu’elle habite dans certains quartiers ». 081001engagemententreprisesexergu_2

Quelles sont les entreprises signataires ?Vous avez moins de 26 ans, vous habitez dans une ZUS (Zone Urbaine Sensible) ou une zone couverte par un CUCS (Contrat Urbain de Cohésion Sociale) et vous êtes à la recherche d’un emploi ? Consultez la liste des entreprises signataires de l’engagement, il y en a certainement une dans laquelle vous aimeriez travailler ! La variété des entreprises signataires, tant du point de vue des domaines d’activité que de l’offre de métiers, crée de véritables opportunités d’embauche ! Vous trouverez ainsi des entreprises comme Coca-Cola, L’Oréal, Edf, Renault mais aussi Thalès, IKEA, La Poste, Eiffage, etc.

Quels sont les engagements pris par les entreprises signataires ? Pour parvenir à l’objectif fixé de connexion entre les jeunes des quartiers et les entreprises, des objectifs chiffrés ont été adoptés. D’ici 2010, 70.741 personnes devrait être embauchées en CDD ou en CDI. A cela viennent s’ajouter 9.007 contrats de travail en alternance et 36.051 stages. Les entreprises qui sont intéressées par cet engagement peuvent y adhérer sur la base du volontariat. Pour Fadela Amara, cet engagement doit permettre de répondre à un besoin « vital de connecter les entreprises et les jeunes des quartiers ».

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest