INGEUS 
Ville : Melun
Date : 2 février 2009
© Brigitte Enguerand

L’entretien professionnel, version Ingeus

Le 13 octobre 2016
0

Obligatoire depuis mars 2014 pour toutes les entreprises, l’entretien professionnel (qui remplace le bilan d’étape professionnel) est un rendez-vous clé pour le salarié, au cours duquel il peut échanger avec son employeur sur ses perspectives d’évolution professionnelle, notamment en termes de qualifications et d’emploi. Afin de favoriser un dialogue serein, Ingeus a choisi de déconnecter ce moment fort de l’entretien annuel avec le manager, et de confier sa mise en œuvre aux équipes RH.

Depuis le 7 mars 2014 (et au plus tard au 6 mars 2016), la mise en œuvre de l’entretien professionnel est une obligation pour les entreprises, introduite au sein du Code du travail dans le cadre de la réforme de la formation professionnelle (Loi n°2014-288, article L.6315-1). Temps d’échange privilégié entre employeur et salarié pour étudier les perspectives d’évolution professionnelle de ce dernier au sens large, cet entretien remplace le bilan d’étape professionnel, l’entretien de seconde partie de carrière ainsi que tous les entretiens obligatoires prévus après une suspension du contrat de travail*. Chez Ingeus, c’est la fonction RH qui est en charge de sa mise en œuvre. « De (novembre 2015 à mars 2016, nous avons ainsi mené une première campagne d’entretiens professionnels, qui nous a permis de rencontrer les 150 collaborateurs concernés, en Ile-de-France et en régions » indique Cyrielle Celton, Responsable des Ressources Humaines Ingeus.

 

Dissocier entretien professionnel et entretien annuel

Si de nombreuses entreprises ont pris le parti de mener l’entretien professionnel à la suite de l’entretien annuel, Ingeus a choisi un mode opératoire différent. « Ces deux temps d’échange sont complémentaires mais gagnent à être dissociés. En effet,  l’entretien annuel est conduit par le manager direct et vise notamment à faire le point sur les performances du salarié,  l’atteinte de ses objectifs et ses souhaits à court terme. L’entretien professionnel, pour sa part, aborde l’évolution du collaborateur bien au-delà de son poste actuel, d’un point de vue beaucoup plus ‘’macro’’. Et pour cet exercice, la DRH est mieux placées car elle a une vision élargie des besoins de l’entreprise et des passerelles possibles  » explique Cyrielle Celton. Autre avantage de cette dissociation : les salariés, rassurés par la confidentialité des entretiens professionnels, sont plus enclins à se confier sur leurs souhaits d’évolution. « C’est délicat d’aborder certains sujets avec son manager car cela pourrait laisser penser à un désengagement opérationnel éventuel alors qu’il ne s’agit que d’envisager le champ des possible. Mais à un responsable RH, c’est différent : nous constatons que la parole se libère, amenant même parfois certains collaborateurs à évoquer des projets de vie très éloignés de ce qu’ils font actuellement, voire des reconversions » ajoute-t-elle.

 

Trouver l’équilibre entre souhaits du collaborateur et besoins de l’entreprise

Concrètement, l’entretien professionnel a vocation à se tenir tous les deux ans et se déroule de la façon suivante : « Nous commençons avec chacun par faire le bilan global du parcours professionnel depuis l’arrivée chez Ingeus, l’évolution en termes de missions, les compétences acquises au sein de l’entreprise… Une fois cette étape passée, nous abordons les perspectives professionnelles et les souhaits du collaborateur, sans tabou, puisqu’il s’agit avant tout d’un dialogue. Notre rôle ? Aider le salarié à préciser sa pensée, son projet. Mais aussi le confronter à la réalité des besoins réels de l’entreprise afin qu’il soit en mesure d’y trouver sa place. Ensuite, à nous de mettre en œuvre les moyens en termes de formation pour que ceux qui se projettent à long terme chez Ingeus puissent réaliser leur projet professionnel » conclut Cyrielle Celton.

« L’entretien professionnel établit le lien entre développement professionnel et GPEC en permettant aux deux parties de dialoguer positivement dans un cadre certes formel mais dépourvu de l’enjeu d’opérationnalité à court terme » ajoute enfin Vincent Gossare, Directeur des Ressources Humaines chez Ingeus. En effet, permettre au collaborateur d’aborder ses ambitions et ses aspirations c’est également connaître un peu plus chaque individu et au travers de cela, être plus audacieux dans les possibilités d’évolution, dans les offres que l’entreprise pourrait proposer.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest
[shareaholic app="share_buttons" id=""]