Les grandes lignes du Plan Jeunes de Sarkozy

Le 27 octobre 2009
0

Sarkozy Le 29 septembre dernier, Nicolas Sarkozy a présenté son plan « Agir pour la jeunesse » destiné à favoriser les 16-25 ans. Avec un taux de chômage qui frôle les 24% au second trimestre 2009, les jeunes sont de loin, la population la plus touchée par la crise. Ingeus vous aide à y voir plus clair dans les mesures proposées par le chef de l’État pour remédier à cette situation.

Vers plus d’autonomie financière

La mesure phare du Plan Jeunes de Nicolas Sarkozy est sans conteste l’extension du Revenu de Solidarité Active aux jeunes de moins de 25 ans. Une restriction cependant : seuls ceux qui auront travaillé au moins 2 ans durant les 3 dernières années pourront en bénéficier. Le plan prévoit également le doublement de l’aide à l’Acquisition d’une Complémentaire Santé. Enfin, une « dotation autonomie » va être expérimentée auprès de 8000 personnes. Il s’agit de reverser directement aux jeunes une partie des aides publiques jusqu’alors perçues par leurs parents.

Vers une meilleure insertion professionnelle

Nicolas Sarkozy en fait son cheval de bataille : « Plus aucun jeune ne restera abandonné, laissé sans emploi ou sans formation ». Un défi de taille que le Président compte relever par la mise en place d’un service public de l’orientation relayé par des plateformes régionales. Le but ? Prévenir le décrochage scolaire en informant mieux les jeunes et en repérant systématiquement ceux qui sont en difficulté. Pour les Autonomie 16-18 ans qui décideraient quand même de quitter l’école, le Plan Jeunes prévoit la création d’un droit à la formation ou à l’emploi. L’État s’engage à accompagner ces jeunes déscolarisés et à leur proposer un parcours d’insertion personnalisé. Parmi les solutions envisagées : un renforcement de l’apprentissage (y compris dans la fonction publique), l’octroi d’aides spécifiques pour ceux qui suivront le programme qui leur sera proposé, etc.

Vers plus d’engagement

Dernière mesure à retenir : la création d’un service civique basé sur le volontariat. D’ici 2010, 10000 jeunes auront la possibilité d’intégrer ce dispositif afin de s’engager dans des activités d’utilité publique. Nicolas Sarkozy souhaite que ce service soit valorisé dans le cadre des études et de l’insertion professionnelle.

> Pour lire l’intégralité du discours de Nicolas Sarkozy

http://www.elysee.fr

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest