Les métiers de l’aéronautique recrutent

Le 11 avril 2011
0

Tous métiers confondus, le secteur de l'aéronautique emploie 250 000 salariés en France. Agent d'escale, de sûreté, assistant piste, chauffeur chargeur, mécanicien, hôtesse de l'air… les débouchés sont nombreux et très diversifiés.

Ingeus-aeroport Halte aux idées reçues !

Quel enfant n'a pas imaginé un jour devenir pilote de ligne ou hôtesse de l'air ? Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le secteur de l'aéronautique emploie essentiellement du personnel au sol.

Dans l'aéroport, les agents d'escale effectuent les opérations d'enregistrement des passagers et de leurs bagages mais aussi d'embarquement et de débarquement. Ils renseignent sur les horaires des vols et aident les personnes en difficulté (personnes âgées, à mobilité réduite, jeunes enfants…). A l'heure d'embarquer, les bagages à main seront contrôlés par les agents de sûreté : vérification du contenu des sacs grâce aux rayons X mais aussi contrôle des passagers grâce aux portiques de sécurité.

Sur les pistes, les bagagistes et les chauffeurs-chargeurs s'occupent d'acheminer les bagages mais aussi les plateaux repas, les boissons et les journaux jusqu'à l'avion. Dans le même temps, des mécaniciens aéronautiques s'assurent que l'engin est apte à décoller et effectuent si nécessaire les changements de pièces. Avant la montée à bord des passagers, des agents de nettoyage donnent à l'appareil un coup de frais.

Les formations

Le secteur recrute tout type de profil : du niveau CAP au diplôme d'ingénieur. De nombreux centres de formation proposent des contrats de professionnalisation ou des contrats d'apprentissage pour Ingeus-aeronautique apprendre le métier en alternance.

« Même avec peu de diplômes, il est possible d'y arriver, tant que le candidat montre certaines aptitudes et accepte les codes d'entreprise : respect de la hiérarchie, des horaires, du travail… » explique Karine Bonet, Directrice du site de formation Camas-ATC à Orly, spécialisé dans les métiers du sol du secteur aéroportuaire. « Avec de la patience, en étant observateur et en suivant les règles, l'évolution en interne est courante. Les compagnies recrutent souvent pour un premier CDD, suivi d'un second. Et si tout se passe bien, la personne peut espérer un CDI ».

Six bassins d'emplois recrutent principalement : l'Île-de-France, les Midi-Pyrénées, l'Aquitaine, la région PACA et les Pays de la Loire.

Les qualités requises

Tout dépend du métier bien sûr mais il faut pouvoir se rendre à l'aéroport en horaires décalées, souvent tôt le matin ou tard le soir. Habiter près de l'aéroport ou disposer d'un véhicule (scooter, voiture…) facilite les déplacements.

Certaines professions comme celles de la piste imposent de travailler à l'extérieur, de nuit comme de jour, qu'il fasse chaud ou froid. Une certaine condition physique est requise.

Les agents de sûreté sont au contact du public. Un bon relationnel est de mise. Il faut être neutre dans ses attitudes car les passagers sont d'âges et de cultures très variés. Même tendance pour les agents d'escale qui, en plus, doivent maîtriser l'anglais et avoir une présentation irréprochable.

« De façon plus générale, le personnel des aéroports doit être capable de travailler sous pression » confie Karine Bonet. « En effet, les voyageurs sont souvent inquiets et stressés de rater leur avion. Pour bien les accompagner, il faut garder cet élément en tête ».

Enfin, pour travailler dans un aéroport, il faut obtenir un badge, quel que soit le métier. Le casier judiciaire du candidat doit être vierge.

Des salaires plus élevés grâce aux primes

Un candidat avec peu de qualification pourra espérer gagner plus en moyenne dans le secteur aéroportuaire qu'ailleurs.

« Le salaire minimum conventionnel est en général un peu plus élevé. Mais, ce sont surtout les primes qui permettent de mieux gagner sa vie : prime d'habillage, de repas, pour les jours fériés, les horaires décalées… Sans compter la possibilité de faire parfois des heures supplémentaires » conclut Karine Bonet.

Pour plus d'informations :

www.airemploi.org

www.aeroemploiformation.com

Enfin, si vous êtes intéressé par une formation dans ce secteur, parlez-en à votre conseiller Ingeus. Des partenariats existent avec des centres d'information comme ceux du Camas.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest