Management : l’ère de l’agilité

Le 21 décembre 2016
0

Le management agile est-il à la mode ou est-on vraiment entré dans une nouvelle ère où la collaboration prend le pas sur le contrôle ? Pour Ingeus, qui intervient dans de nombreuses entreprises avec des équipes de coachs rompus aux contextes de changement, la culture managériale doit nécessairement opérer sa mutation afin de permettre aux entreprises de faire face aux enjeux de demain.

La presse, en ligne et sur papier, se délecte du concept d’agilité : on lit beaucoup d’articles ici et là sur le management agile, le management 3.0 ou encore les nouveaux « managers coachs ». Mais de quoi parle-t-on exactement ? « A l’origine, l’agilité est apparue dans la sphère IT, sur la conduite des projets informatiques. C’est un mode de management qui introduit de la souplesse dans le fonctionnement, décloisonne les métiers, amène les équipes à l’autonomie. Pour toutes ces raisons, l’agilité est aujourd’hui devenu un sujet RH à part entière, bien au-delà des Directions informatiques » indique Fabiola Turcat, Chef de Projet RH chez Ingeus.

 

Un authentique changement de culture

La posture managériale traditionnelle n’est plus adaptée aux mutations que doivent opérer les entreprises : l’agilité, qui se pratique avec l’appui de coachs, permet d’adapter la conduite d’un projet en fonction de nombreux paramètres. « Selon le schéma classique, un projet se pilotait comme une voiture : on prend le volant, on roule en ligne droite du point A au point B qui correspond à l’objectif initialement fixé. Avec la méthode agile, on prend le volant au point A, mais on est autorisé à faire des détours, des virages, voire même à changer le point de destination si on se rend compte que l’objectif n’était pas le bon. Et chacun apporte sa pierre à l’édifice, chaque collaborateur est partie prenante des décisions » ajoute Fabiola Turcat. Fini le management basé sur le contrôle des équipes, aujourd’hui la tendance est à la collaboration. « Manager et managés se concertent sur les objectifs et la manière de les atteindre, en s’appuyant sur les compétences et le savoir-être propres à chacun. L’autonomie accordée aux collaborateurs est structurée : ils y vont par petits pas, sous la houlette de managers-coachs » précise Fabiola Turcat. Certains managers, lorsqu’ils ne sont pas familiarisés avec le concept expriment des craintes, redoutant de « lâcher prise », de « laisser les collaborateurs faire seuls ». Car l’agilité est un authentique changement de culture, qui doit à ce titre impérativement être accompagné. En effet, aller vers une culture orientée « solutions » ne s’improvise pas.

 

Vers un nouveau modèle de management

Dans ce contexte, Ingeus a toute légitimité à accompagner les entreprises pour entrer dans cette nouvelle ère. « Les entreprises sont nombreuses à sentir qu’elles sont allées au bout du système traditionnel de contrôle des équipes. Lors de nos missions, nous sommes souvent confrontés à des collaborateurs démotivés car jamais consultés en amont sur les objectifs. Le manque de communication chronique entre managers et managés, mais aussi entre équipes, n’arrange pas les choses. Pour remotiver les salariés, au-delà de l’aspect financier, Ingeus propose d’agir à d’autres niveaux avec des sessions de coaching qui vont redonner la parole aux collaborateurs, progressivement. Avec nos coachs expérimentés, nous proposons d’aider les équipes à transformer les savoirs en compétences afin de pouvoir travailler ensemble sur les objectifs, avec des questions ouvertes et un réel dialogue » commente Fabiola Turcat. Rompus aux contextes de changement, les coachs Ingeus vont faire progresser les collaborateurs en profondeur, grâce à des ateliers très concrets autour de thématiques comme : « Bâtir et partager la vision d’un manager agile », « Lever ses propres résistances », « Assumer les messages à relayer », « Se positionner dans le changement », « Valoriser le travail de ses collaborateurs », « Mobiliser et motiver au service de la performance ». Ingeus propose aussi des sessions de co-développement, véritables moteurs de créativité, où les salariés sont amenés à imaginer des solutions à une problématique vécue dans l’entreprise et posée par l’un des participants. « Nous construisons chaque programme sur mesure avec les DRH, en définissant ensemble les objectifs. Une fois clarifiés les changements souhaités, nous leur proposons un plan d’action qui va les aider, via le coaching, à accompagner les équipes et à s’appuyer sur leurs propres ressources pour bâtir un nouveau modèle de management » précise pour conclure Fabiola Turcat.

 

 

 

 

 

Mémo du management agile

2 notions importantes définissent le management agile : l’auto-organisation (adaptabilité, résilience, autonomie) et l’intelligence collective.

Les 4 grands principes de l’agilité :

  • Les individus et leurs interactions priment sur les processus et les outils ;
  • Mieux vaut des choses concrètent qui fonctionnent plutôt qu’une documentation exhaustive ;
  • La collaboration avec les clients est toujours préférable à la négociation contractuelle.
  • L’adaptation au changement est à privilégier, aux dépens du suivi d’un plan pré-établi.

 

 

 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest