« Neuilly sa mère ! », le film à succès de l’été !

Le 13 octobre 2009
0

Neuilly2 Sami Beboudaoud vit dans une cité de Chalon-sur-Saône. Du jour au lendemain, l’adolescent doit s’installer « chez des riches », à Neuilly-sur-Seine. Alors au départ, les gaffes et les incompréhensions se multiplient… mais finalement, le jeune de 14 ans finit par s’intégrer et même par tomber amoureux.
Une histoire simple, imaginée par le réalisateur Djamel Bensalah, qui a déjà séduit plus d’un million et demi de personnes. Un franc succès pour ce film qui annonce peut-être une petite avancée : « Quand ce type de films fait l’actualité, il donne la possibilité, dans les médias, de créer des débats, d’éclairer certaines situations, ce qui ne peut qu’être bien pour l’intégration et la cohésion. Néanmoins, il faut voir ensuite qui voit ces films : ceux qui sont déjà acquis à la cause », explique Mariette Sibertin-Blanc, Maître de Conférence et chercheuse au sein du Laboratoire Interdisciplinaire Solidarités, Sociétés, Territoires.

Un film pour « s’amuser » !

Qu’importe ! Le réalisateur Djamel Bensalah ne comptait pas bousculer les mentalités : « Il s’agissait avant tout de s’amuser, pas de faire un film sociologique ». Toujours est-il que c’est l’une des premières fois qu’avec humour, l’univers des quartiers est frontalement confronté à celui des « riches ». En tournant en dérision ces représentations, « Neuilly sa mère ! » rappelle le film culte « La Vie est un long fleuve tranquille » et Djamel Bensalah ne s’en cache pas. Bien au contraire, il revendique cette source d’inspiration qu’il « considère comme un chef d’œuvre de comédie ».
« Neuilly sa mère ! » nous montre donc que l’on peut rire des quartiers. Signe que la culture de banlieue est enfin acceptée par la société française ? « Le cinéma, qui est le domaine culturel resté avec la musique le plus populaire, a une capacité à marquer les représentations sur les quartiers en eux-mêmes, mais aussi sur les problèmes sociaux qui s'y trouvent. », poursuit Mariette Sibertin-Blanc.

Un film pour rêver ?

Pour évoquer ces problèmes sociaux, le quotidien 20 minutes a réuni des jeunes de Neuilly et Neuilly1 d’Aubervilliers. Objectif : les questionner sur les aventures des héros. Tomber amoureux quand on a grandi dans deux mondes différents, c’est possible ? « C’est arrivé une fois à une copine de sortir avec un garçon de banlieue, raconte une jeune fille de Neuilly, mais ça n’a pas duré car ils étaient trop loin l’un de l’autre ». Et un jeune de banlieue qui s’intègre à Neuilly, c’est envisageable ? « C’est possible, mais c’est difficile », répondent la plupart des ados.

Aller plus loin.

> Lire l’article de 20 minutes> Pour en savoir plus sur le film :

http://www.neuillysamere-lefilm.com/

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest