La parité homme-femme : le cheval de bataille des entreprises

Le 21 janvier 2013
0

D’un secteur et d’un métier à l’autre, l’égalité entre les hommes et les femmes n’est pas toujours garantie. Sur les chantiers ou aux postes de direction, les femmes ont parfois du mal à trouver leur place. Pour dépasser les stéréotypes et favoriser la diversité dans leurs équipes, de plus en plus d’entreprises s’engagent en faveur de la parité, à l’image de la Société Générale et de Cofely Ineo du groupe GDF SUEZ.


Egalite-homme-femme

Pendant que des entreprises mettent en œuvre des mesures…

Depuis plusieurs années, la Société Générale mène des actions en faveur de l’égalité homme-femme. La banque a d’ailleurs renouvelé pour la troisième fois son accord avec les partenaires sociaux fin novembre 2012.

Ce texte fixe les nouvelles priorités de la Société Générale. L’accent sera mis sur la formation, la promotion et « l’articulation entre l’activité professionnelle et les responsabilités parentales ». Pour autant, les mesures antérieures, qui portaient sur le recrutement et la rémunération, sont toujours suivies et encouragées.

Ainsi, la Société Générale prévoit d’augmenter la représentation féminine dans les fonctions d’encadrement, grâce à la promotion interne. D’ici fin 2015, l’objectif est d’atteindre 45 % de femmes cadres, soit une augmentation de 2 points par rapport aux chiffres actuels. L’entreprise s’engage aussi à installer des femmes à des postes décisifs, comme au comité de direction ou au comité exécutif. Elles sont 16 % à y siéger aujourd’hui.

D’autre part, le groupe souhaite améliorer la vie familiale des salarié(e)s en maintenant les prestations de garde déjà proposées, et en leur permettant de choisir le parent bénéficiaire du congé pour l’éducation.

… d’autres sont récompensées de leurs efforts

À l’occasion des 7èmes Trophées de la Diversité, la société Cofely Ineo du groupe GDF Suez a été récompensée pour sa politique d’égalité professionnelle. L’entreprise, qui évolue dans le domaine du génie électrique, a en effet favorisé la parité en instaurant des règles de recrutement, d’accompagnement et de formation des femmes au sein d’un secteur principalement composé d’hommes.

Les engagements se sont traduits dans la zone pilote par l’embauche de 27 femmes, dont 2 en CDI et 25 en alternance. L’objectif est d’afficher un taux de recrutement féminin de 30 % d’ici 2015. Une politique ambitieuse puisque 99 % des effectifs sur le terrain (75 % de la masse salariale) sont des hommes.

Pour attirer et intégrer les femmes dans ces métiers, Cofely Ineo a opté pour l’alternance. Le binôme tuteur/étudiante permet au premier d’accompagner, de former et de suivre son élève, garantissant une intégration optimale de la salariée.

Bien que la présence des femmes sur certains chantiers soit parfois remise en cause, la communication engagée par Cofely Ineo via les partenaires sociaux, les journaux d’entreprise et les journées de formation, a le mérite d’attirer l’attention sur les avantages de la mixité.

Si de nombreux chantiers restent à mettre en place pour garantir une totale équité entre hommes et femmes, ces initiatives soulignent la prise de conscience des entreprises. Les résultats de ces plans d’action se font d’ailleurs déjà sentir puisque la Société Générale affirme que 43 % de ces effectifs cadres sont des femmes.

D'ailleurs, un nouveau décret émanant du ministère du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social paru en décembre dernier renforce les obligations des entreprises en matière d'égalité homme-femme. Un pas de plus vers une parité (presque) parfaite !

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest