Une réponse aux malaises des cités : l’Acsé

Le 10 novembre 2008
0

080912acseexergue Automne 2005 : la violence s’empare des cités. Quelques mois plus tard : le gouvernement réagit en créant l’Acsé, l'Agence nationale pour la Cohésion sociale et l'Egalité des chances. Cet établissement public met en œuvre des actions pour favoriser l'intégration des personnes immigrées ou issues de l'immigration. Il lutte aussi contre les discriminations liées à l'origine, et promeut l'égalité des chances et la diversité.

Concrètement, l’Acsé développe des programmes de lutte contre les discriminations dans cinq domaines : l'emploi, l'éducation, le logement, la santé et la lutte contre la délinquance. Les destinataires : les habitants des quartiers prioritaires.

> Emploi et insertion. La lutte contre l'inégalité devant le chômage.Le taux de chômage dans les Zones Urbaines Sensibles (ZUS) est deux fois plus élevé que la moyenne nationale. L'Acsé concentre donc naturellement son action sur cet enjeu prioritaire. Des groupes « solidarité emploi » sont chargés, au niveau local, de déterminer des plans d'action de réduction de l'écart du taux de chômage et du nombre de chômeurs dans les quartiers prioritaires. L'Acsé soutient aussi le développement des entreprises et la promotion des talents. Un exemple : l'agence soutient le « concours » Talents des Cités.Afficheacs

> Education et accès aux savoirs. La lutte contre l'illettrisme et l'accès aux savoirs de base. Plus de 3 millions de personnes sont concernées par l'illettrisme en France. Et 57% des personnes en situation d'illettrisme ont un emploi. L'Acsé propose aux immigrés légalement installés sur le territoire un bilan de prescription et d'évaluation linguistique ainsi qu'une formation. Ces actions de formation sont menées en partenariat avec l'Agence Nationale de Lutte contre l'Illettrisme et l'Agence nationale de l'accueil des étrangers et des migrations . Un de vos proches est concerné ? Passez-lui l’info !

> La santé et l'accès aux soins. Les 'Ateliers santé ville' Ces ateliers ont pour mission, au niveau local, d'identifier les besoins des populations en situation de vulnérabilité et les déterminants de l'état de santé qui sont liés aux conditions de vie : le logement, l'emploi, l'éducation, les ressources. Au lieu de se présenter comme une structure médicale supplémentaire, les ateliers santé villes ont pour mission de définir des stratégies permettant une meilleure coordination des acteurs médico-sociaux de proximité et de rendre effectif l'accès aux soins pour tous.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest