Fiche métier : Chaudronnier!

Le 5 octobre 2010
0

Malgré son nom, le chaudronnier ne fabrique pas des chaudrons ! Derrière ce terme un peu étrange se dissimule une activité passionnante. Plongez avec nous dans la découverte de ce métier !

Chaudronnier > « Chaudronnier » comment ça marche ?

C’est un peu un sculpteur de métal ! Autrefois très manuel, aujourd’hui le métier de chaudronnier fait très souvent appel aux ordinateurs et aux commandes numériques. Il travaille le métal sous forme de tôles et de barres. Il reçoit des plans qu’il doit savoir lire et exécute la commande. C’est lui qui trace, découpe, met en forme et assemble la pièce. Il peut également être amené à installer lui-même les pièces qu’il a fabriquées. D’ailleurs, on le trouve la plupart du temps en atelier de production, mais le chaudronnier peut aussi travailler directement sur des chantiers.

Il y a des besoins en chaudronnerie dans de nombreux secteurs industriels comme l’aéronautique, le spatial, les transports (construction navale et ferroviaire notamment), les ouvrages d’art (comme le Viaduc de Millau par exemple), l’industrie chimique, l’agroalimentaire, etc. Enfin, un bon chaudronnier peut également évoluer vers les métiers de la maintenance, ou encore ceux de contrôleur de pièces de chaudronnerie. Une autre voie est également possible : celle de devenir à son tour formateur, comme Kevin Mercier, 26 ans : « j’ai passé le BTS de chaudronnier en alternance. Puis, au bout de quatre ans d’expérience je suis devenu formateur au centre AFPI-ACM de Dunkerque, une belle opportunité ! ».

> Est-ce un métier pour moi ? Chaudronnier-jeune

« Contrairement au soudeur par exemple, le chaudronnier ne dépend de personne. Il faut être très polyvalent et imaginatif ! » explique Charly Boissonnot, 19 ans, apprenti chaudronnier. Alors, si vous avez le sens « manuel », si vous n’êtes pas allergique aux ordinateurs, si vous aimez travailler en équipe et ne jamais faire deux fois la même chose dans une journée, alors oui ! Ce métier est vraiment fait pour vous !

> Quelle formation ?

Ce métier est accessible en formation initiale (en lycée professionnel) et en alternance (en centre d’apprentissage). On peut trouver un emploi à tous niveaux : CAP, BEP, Bac Pro, BTS, ingénieur. L’évolution professionnelle peut être rapide…

Chaudronnier-ingeus > Et le salaire dans tout ça ?

Kevin Mercier nous précise : « Lorsqu’on sort de CAP on démarre entre 1200 et 1300€ bruts. Si on fait un Bac pro, le jeune chaudronnier va gagner 1500€. Et pour ceux qui vont jusqu’au BTS (qui peut également se suivre en alternance), le salaire débute à 1700€. Puis en prenant de l’expérience et en devenant par exemple, chef d’équipe, on gagne environ 2000€ bruts ».

> Où trouver plus d’infos ?

http://www.metiers-avenir.com

http://www.jeudesmetiers.uimm.fr/

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest