Sabine espère qu’un patron va vite la rappeler

Le 13 mars 2009
1

Sabine
Sabine a un rêve : « travailler dans l’hôtellerie de luxe ». Un secteur « où on doit très bien s’occuper des clients. Ce que j’aime aussi dans ce métier, c’est que l’on rencontre beaucoup de gens différents ». Mais la jeune femme possède aujourd’hui deux handicaps : pas de diplôme et une langue qu’elle ne maîtrise pas, l’anglais. « Je travaille depuis que j’ai 16 ans. J’ai dû quitter l’école, je devais gagner ma vie. »
Image 3A 23 ans, Sabine a déjà six ans d’expérience professionnelle et un
objectif qu’elle souhaite atteindre le plus vite possible : « Je vais parallèlement envoyer des CV et des lettres de motivation et travailler mon anglais. Je dois aller déposer des candidatures spontanées sur les Champs (les Champs-Elysées, ndlr.) cet après-midi ». Une énergie forte et une envie de s’en sortir rapidement : « c’est la première fois que je ne travaille pas. Je n’aime vraiment pas être aux Assédic ».

Ses rendez-vous hebdomadaires avec son conseiller Ingeus lui donnent confiance : « Je suis très timide de nature. Là, je me sens soutenue. Comme on n'a que six mois pour trouver unImage 4 emploi, cela va vite. Je suis contente que l’on puisse me donner un petit coup de pouce ! »,
explique la jeune femme. Son conseiller Ingeus lui a également appris certaines règles liées aux contrats de travail : « je suis contente de savoir ça. Personne ne m’avait expliqué quels étaient mes droits auparavant ».

Prochaine étape pour Sabine, l’entretien qu’elle va préparer en amont avec son conseiller Ingeus. Ce soutien la soulage car elle ne se sent jamais très à l’aise lorsqu’il faut parler d’elle.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Un commentaire Commenter

  1. Des blogs qui se distinguent par la qualité de leur information ne courent pas les rues, mais ici j’ai trouvé aujourd’hui ce que je cherchais. Bonne journée!