Fadela Amara lance officiellement le Contrat d’Autonomie dans le Nord

Le 30 septembre 2008
0

La rue du Faubourg des postes à Lille était bien agitée ce lundi 29 septembre. Et pour cause, la Secrétaire d’Etat chargée de la Politique de la Ville est venue lancer officiellement le Contrat d’Autonomie dans le Nord. Ce matin là, l’ambiance était comme toujours studieuse sur le site Ingeus de Lille-Sud. Candidats et conseillers construisent des projets professionnels, façonnent des CV ou rédigent des lettres de motivations. Parmi eux, Djamel et Emilie, sa conseillère Ingeus. Ils sont concentrés. De concert, ils réfléchissent à l’avenir du jeune homme lorsqu’une horde de journalistes pénètre dans les locaux. Fadela Amara est arrivée, accompagnée du Préfet de région Mr Canepa et des représentants de la Mission locale de Lille. Ils viennent découvrir le site Ingeus de Lille-Sud, spécialement consacré aux signataires du Contrat d’Autonomie . Le Directeur général d’Ingeus France, le responsable du secteur Nord pour le Contrat d’Autonomie, Thomas Fray, et le manager des sites Lille-Roubaix-Tourcoing Pierre Galliou présentent les locaux à la Ministre : le pôle ressources, l’espace dédié à la documentation, etc.

> Réunion informelle.

Très vite, la Secrétaire d’Etat se dégage des journalistes pour échanger avec quatre signataires du Contrat d’Autonomie qui travaillaient avec leur conseiller. Le petit groupe s’isole une demi-heure dans la salle de réunion. Les langues se délient plus facilement à l’abri des regards : les jeunes expriment librement leurs craintes, leurs difficultés et leurs attentes. « Les jeunes ont libéré leur parole, je ne veux plus entendre un jeune de 20 ans dire qu’il n’a plus de rêve. Il faut une mobilisation générale pour que cela change, on est là pour vous aider ! », a déclaré la Ministre à l’issue de cette petite réunion informelle

> Direction la Préfecture.

Trois jeunes, Guillaume, Naïma et Coralie, ont ensuite signé le Contrat d’Autonomie à la Préfecture avec Fadela Amara qui leur a renouvelé son soutien : « Comme moi, vous avez été interpellés en entendant tous ces jeunes de banlieues dire qu’ils en ont marre de galérer, de chercher du boulot, et dans le même temps, ces chefs d’entreprise vous dire qu’ils ont beau chercher, ils n’arrivent pas à recruter. Cela ne pouvait plus durer. C’est pourquoi nous avons créé un outil innovant, qui sort des sentiers battus, pour connecter le plus efficacement possible ces deux mondes qui s’ignorent. Je veux parler du Contrat d’Autonomie », a-t-elle précisé devant les professionnels.

Des entreprises signataires de l’engagement pour l’emploi des jeunes des quartiers, des représentants de branches professionnelles, de l’ANPE et de la Direction départementale du Travail se sont en effet déplacés pour montrer leur engagement. La balle est désormais dans le camp des jeunes : « Je veux aussi m’adresser aux jeunes qui sont aujourd’hui devant moi. Le Contrat d’Autonomie vous aidera à accomplir votre projet professionnel sans autocensure. Je vous rappelle que tout signataire du Contrat d’Autonomie bénéficie d’un coach personnel qui vous accompagne dans toutes vos démarches professionnelles et vous aide à résoudre les problèmes matériels que vous pouvez rencontrer, problème de garde d’enfants ou de mobilité. C’est une mobilisation de moyens sans précédent en faveur de l’insertion des jeunes. Mon objectif est de diviser par deux le taux de chômage des jeunes dans les quartiers et c’est possible », a conclu la Ministre.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest