Plan pour l’emploi des jeunes : le pari de l’alternance.

Le 8 juillet 2009
0

Le constat de départ est clair : En France, près d’un jeune sur quatre n’a pas d’emploi. Et avec la crise, cela ne s’est pas arrangé. Rien qu’au premier trimestre de cette année, le nombre de chômeurs de moins de 25 ans a augmenté de 2%.
Pour faciliter leur embauche, Nicolas Sarkozy fait le pari des formations en alternance. Au programme de son plan pour l’emploi des jeunes présenté fin Avril : 1,3 milliard d’euros investi dans plusieurs mesures.

> L’apprentissage.

Nicolas Sarkozy s’est fixé un objectif : recruter 320 000 apprentis supplémentaires d’ici juin 2010. Et pour que les entreprises jouent le jeu, celles qui embaucheront des apprentis avant cette date bénéficieront d’une exonération totale de charges, quelle que soit leur taille. Les PME de moins de 50 salariés obtiendront une prime supplémentaire de 1800 euros.
Pour les jeunes qui deviendront apprentis, pas de changement dans le déroulement de leur contrat.

Apprentissage-Professionnalisation > Le Contrat de Professionnalisation.

Le président de la République veut que 170 000 contrats supplémentaires soient signés d’ici juin 2010. Toutes les entreprises qui prendront un jeune de moins de 26 ans en contrat de professionnalisation recevront une prime exceptionnelle de 1 000 euros. Une prime qui passera à 2 000 euros si le jeune n'a pas le bac. Ici encore, le contrat en lui-même ne change pas.

> Les contrats aidés.

Au-delà de la formation en alternance, le chef de l’Etat a annoncé également un coup de pouce pour les contrats aidés.
Le nombre de Contrats Initiative Emploi passera de 50 000 à 100 000 dans le secteur privé. Ces CIE sont des CDI ou des CDD de deux ans maximum, rémunérés au moins au SMIC pour les personnes sans emploi rencontrant des difficultés sociales et professionnelles d'accès à l'emploi.
Au niveau des collectivités locales, 30 000 contrats aidés (CAE) seront également proposés aux jeunes dans les mêmes conditions.

> Les stages en entreprise.

Enfin, une mesure qui devrait ravir les jeunes stagiaires en entreprise. Ils seront rémunérés dès qu’ils passeront deux mois dans la société (contre trois actuellement). Et si l’entreprise qui les accueille les embauche d’ici la fin septembre 2009, elle touchera 3000 euros de prime.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest