Quand la culture favorise l’insertion professionnelle…

Le 7 décembre 2010
2

Début septembre, une étude a été lancée pour identifier les actions culturelles innovantes en direction des jeunes en difficulté. Objectif : repérer les dispositifs culturels intégrant les technologies numériques qui favorisent l’insertion sociale et professionnelle des 16-25 ans.

NewANSAquadri_Grand > Pourquoi cette étude ?

Le constat de départ est simple : le monde de la culture et le monde de l’insertion professionnelle ont souvent du mal à communiquer et pourtant, ils ont des objectifs en commun.

« Quand les jeunes s’inscrivent dans une démarche culturelle, cela leur permet de s’insérer socialement » explique Elise Pradelle, chargée de mission pour l’Agence nouvelle des solidarités actives (Ansa). « La culture et les pratiques culturelles permettent à des personnes fragilisées d’acquérir une véritable confiance en eux ».

Un exemple : participer à un atelier d’écriture dont le but est de raconter à plusieurs une histoire. « C’est moins stressant qu’un atelier CV. Il y a moins d’enjeu. Et pourtant, les compétences acquises lors de cet atelier culturel sont utiles pour s’insérer dans le monde professionnel. Pour certaines personnes, il est donc utile de reprendre ainsi confiance avant d’aller dans un atelier CV» poursuit Elise Pradelle.

> En quoi consiste l’étude ? Ingeus2

Lancée conjointement par l’Ansa et l’association Cultures, publics et territoires, cette étude a pour objectif d’identifier les actions culturelles innovantes développées en direction des jeunes de 16-25 ans en difficulté d’insertion sociale et professionnelle. L’accent est mis ici sur les actions intégrant les technologies numériques.

> Pourquoi les technologies numériques ?

Tout simplement car les technologies numériques attirent les 16-25 ans qui évoluent dans une société où tout le monde ou presque a accès à un ordinateur ou un téléphone portable dernière génération. Et les technologies numériques sont aussi très porteuses en termes d’emploi.

> Qui peut répondre à cette enquête ?

« Nous sommes intéressés par toutes les initiatives, de la simple idée au dispositif déjà rôdé »précise Elise Pradelle. Le questionnaire est téléchargeable sur internet. Tout le monde peut donc y répondre. Les auteurs de l’étude souhaitent recueillir l’expérience des associations à l’origine d’action culturelle mais aussi celles des jeunes qui participent ou non à ces projets.

> Et après ?

L’étude permettra d’analyser les actions culturelles qui facilitent l’intégration des jeunes, pourquoi et comment. A terme, grâce à ce retour du terrain, les auteurs de l’étude espèrent pouvoir faire des propositions pour mettre en place un dispositif national, soutenu par les pouvoirs publics.

> Pour aller plus loin

Si vous souhaitez partager un projet culturel auquel vous participez ou tout simplement faire entendre votre voix sur ce sujet, vous pouvez écrire à Emily Normand (Ansa) à l’adresse mail suivante : emily.normand@solidarites-actives.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

2 commentaires Commenter

  1. florian . 18 janvier 2011 . Répondre

    Je suis en formation d’éducateur spécialisé et mon mémoire porte sur l’insertion par la culture.
    Je serais vivement interessé de savoir le résultat de l’étude.

  2. Pas de quartier pour le chômage! . 20 janvier 2011 . Répondre

    Bonjour,
    Je vous conseille de contacter Emily Normand : emily.normand@solidarites-actives.com
    Cordialement,
    L’équipe de Pas de quartier pour le chômage!